Salah Guemriche

Variations sur Dieu  

 

On raconte
qu'Einstein / au su de
Mohamet et de Satan /
se promettait de mettre, un
beau jour, Dieu en équation.

 

1 - HYPOTHESES:

Mi-Einstein, mi-Satan,
le poète nature
dans son verbe comme dans sa chair,
se propose d'affirmer
qu'au bout du conte, Dieu est le
Plus Grand Commun Diviseur
que l'Humanité ait inventé.

Litige originel
(Esprit Malin où es-tu ?) ou subtilité
de la langue maternelle:

Entre Dieu et mon sexe,
il a toujours été question
d'un point. C'est tout.
Ef-fec-ti-ve-ment tout.

2 - COROLLAIRES:

a) - Un seul point au sexe
vous manque et tout est
divinisé.

b) - Un point sur le "ra" de Dieu
et c'est le sexe-créateur
qui s'annonce.

c) - Mon sexe, ce Dieu
pointé pour la
postérité.

d) - C'est le point qui aura
fait de Dieu le
créateur premier.

e) - Sans quoi
Dieu est asexué
(cf le Coran)

 

3 - CONCLUSION:

Le point:
porteur et créateur
de toutes les différences.



Salah Guemriche

(Algérie, 1946). Journaliste-écrivain. Son premier recueil de poèmes: Alphabétiser le silence (d'où est extrait "Variations sur Dieu") date des annes 70, mais n'a été publié qu'en 1986 (Editions ENAL, Alger). Son dernier ouvrage: Un amour de djihad (Ed. Balland, 1995), est un roman historique sur la bataille de Poitiers qui opposa, au VIII siécle, les Francs aux Arabes d'Espagne. Il a obtenu le prix Mouloud Mammeri et le prix de l'Association des écrivains de langue française.

 

TO CONTENTS | TO TOP OF PAGE

 


 


 


 



 


 


 


"Rabi", en arabe, veut dire "mon Dieu". Si l'on ajoute un point sur la premiere lettre "ra" (l'arabe s'écrivant de droite à gauche), celle-ci devient "za". Et le mot "rabi" se lira "zabi". Ce qui veut dire: "mon pénis"!

 

BACK TO MAIN TEXT